Galerie 

On a au fond de soi un paradis qu'il faut laisser émerger.
                                     Le paradis est plus difficile à trouver que l'enfer...

 

L'enfer est à portée de main. L'actualité  du monde nous donne à voir une société mortifère. La violence, la cruauté, l'injustice...nous sont renvoyées en pleine face. Le progrès, c'est d' être informé chaque seconde, de comment on détruit la planète, de comment l'homme tente d'éradiquer ce qui s'oppose à lui. Nous croyons parfois avoir atteint l'horreur absolu pour apprendre au final que non ... le pire du pire est sans limite.

 

Pierre Rabbi disait très justement que la question ne serait pas seulement quelle planète laisserons nous à nos enfants mais quels enfants laisserons nous à notre planète...

 

Noyée dans cette pâte humaine, j'ai soif de beauté, de poésie.

Seul l'Art peut m'apporter un peu de paix dans ce fracas, seul la recherche de la beauté dans toute ses formes, me laisse à espérer sur le monde, sur l'humain...

 

La peinture  a une place particulière depuis maintenant 20 ans dans ma vie.
Je ne fais jamais de croquis au préalable quand je réalise un tableau. Il n'y aurait pour moi aucune surprise à réaliser une ébauche prédéfinie, et donc aucun plaisir. Je procède par des aplats avec ou sans travail avec la matière. Petit à petit des choses se mettent en place, je découvre et perçois un paysage, des formes s'élaborent. Je travaille beaucoup sur le ressenti. Je cherche quelque chose, mais je ne sais pas toujours qu'elle est cette chose. Peindre, c'est prendre son baton de pélérin, c'est partir à l'aventure sur des chemins de traverse...la route n'est jamais triste, l'aventurier est à la recherche du plus bel angle, de la plus belle montagne, il cherche l'émerveillement...

 

Un tableau réussi est un tableau dont on ne se lasse pas au fil des années à regarder. C'est avoir cette même émotion à chaque fois qu'on le contemple...harmonie entre le fond et la forme,  harmonie des couleurs, de la composition...etc

On n'en fait pas tous les jours des tableaux comme ça...c'est la cerise sur le gâteau.

J'aime explorer deux thèmes en particulier. Le premier est celui de paysage onirique, assez riche en couleur.  Onirique, car j'aime beaucoup rêver.. et c'est un truc qui n'est pas encore taxé...j'en profite...je rêve de maison....je visite plein de maison la nuit...j'ai un parc immobilier illimité...

donc dans mes tableaux,  la maison est rarement absente. La nature également. Mais tout cela est lié aussi à mon enfance, avec plein de moments de bonheurs, entourée de personnes aimantes, ma famille mais également ma nourrice Jeanne. Elle avait déjà des cheveux blancs quand elle me gardait, elle avait un grand jardin, des poules et des lapins. Mes souvenirs me renvoient des images où tout est luxuriant dans les couleurs. Jeanne m’aimait beaucoup. J’étais une princesse dans son domaine…ou les chats étaient les rois. Mes tableaux reflètent  cette douceur, et cette vie pleine de moments heureux. Certes j'avais aussi mes peines d'enfants, mais les années qui défilent m'éloignent de ce temps passé...comme un filtre...je n'en garde que le meilleur...

 

Le deuxième thème est celui de la mode. Jeune adolescente, je griffonnais sur mes cahier d'école des illustrations de mode. Mon oncle me gardait les Figaro Madame, je gardais tous les articles sur les défilés, ou des articles relatant l'histoire des grands couturiers, le génie de Jacques Fath, Dior, Saint-Laurent. Mon chouchou, Christian Lacroix, pour ses couleurs bien évidemment. Enfin le génie de Renée Gruau, qui reste pour moi le chef de fil dans l'illustration de mode, et l'incarnation du chic parisien. La mode comme je l’aime, colorée, exubérante, impertinente, avec une bonne dose d’humour. Créer des motifs, des associations de matières,  des attitudes, tout cela pour faire émerger un personnage haut en couleur.

 

La couleur dans mon travail a la première place. La couleur a un pouvoir.
Eugène Delacroix dit à ce propos « La couleur est par excellence la partie de l'art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, la couleur n'a aucun sens pour l'intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité »[1].

[1] DELACROIX Eugène, Les Lettres

C’est ce que j’aime avant tout en peinture. Je ne me mets aucune limite, et ne suis pas dans un raisonnement intellectuel et académique. La seule vérité pour moi étant celle du cœur. La prochaine exposition « Happy Art », à l’Espace Art Gallery  est une exposition qui représente  les deux aspects de mon travail et certainement la vision toute personnelle que j’ai de l’Art, une célébration et une certaine  « joliesse » de la vie comme dirait Amélie Nothomb que j’affectionne tout particulièrement.

 

FROITIER Marie-Hélène / Nancy / France / froitier.mh@hotmail.com